Introduction

Première partie

Deuxième partie

Conclusion

Quizz "biodiversité"

Bibliographie

 
  • Introduction
  • 1ère partie
  •  

  • Ressources
  •  

  • Médecine
  • 2ème partie
  •  

  • Expériences
  •  

          D. Tilman

     

          BIODEPTH

     

  • Fonctionnalité
  • Conclusion
  •  

    point de vue anthropocentrique

    La biodiversité est inséparable du développement de la vie elle-même. En effet, c'est la diversité des espèces vivantes qui assure l'équilibre et l'évolution des écosystèmes, lesquels interragissent étroitement les uns avec les autres. Tous ensemble, ils forment la biosphère.
    La question "A quoi sert la biodiversité?" est souvent posée de manière égocentrique et antrhopocentrique, rapportant tout l'intérêt pour la nature aux seuls bénéfices que l'homme peut en tirer à court terme.


    1. Une réserve de ressources

    Mais même dans cette perspective utilitaire, on peut dire que la biodiversité naturelle rend un grand nombre de services à l'humanité. Elle fournit des ressources variées pour l'alimentation, la médecine et l'industrie. La plupart de ces ressources sont encore largement inexploitées, mais pourraient se révéler extrêmement utiles.
    L'industrie est également concernée par la biodiversité : elle exploite les différentes essences de bois, les huiles, les résines, les pesticides naturels, les parfums et les micro-organismes capables d'éliminer les polluants. Sur un autre registre, des chercheurs s'inspirent de la peau des dauphins et des requins pour mettre au point des revêtements artificiels. D'autres étudient la carapace des insectes fouisseurs du sol pour améliorer les machines agricoles.

    Revenir en haut

    2. Une base documentaire pour la médecine

    La biodiversité est aussi un "réservoir de gènes" pour produire des antibiotiques et des vaccins, ou pour améliorer les espèces comestibles existantes en les rendant plus productives ou plus résistantes aux contraintes du milieu (amélioration génétique).
    Une centaine d'espèces de plantes seulement est à la base de 40% des produits pharmaceutiques actuellement utilisés dans le monde. Un potentiel énorme reste à explorer parmi les espèces non encore étudiées. Mais la nature peut livrer mieux que des substances : l'étude des réactions des plantes et des animaux peut nous faire découvrir des mécanismes. Comme ces espèces d'escargots qui sont parmi les rares animaux à ne jamais développer de cancer ? Comme les lapins d’Amérique du sud qui résistent à la myxomatose alors que la maladie a décimé les lapins européens. Comme ces espèces de singes épargnées par le SIDA ? Comme ces espèces de plantes capables de survivre à des teneurs très élevées en métaux toxiques dans le sol ? La compréhension de ces mécanismes et de leurs régulations génétiques pourrait avoir des répercussions thérapeutiques énormes.

    Revenir en haut

     
    Des questions sur le fond ou la forme de ce site : Martin Le Blevennec